Bonjour, je suis Didier !

capture-du-2016-11-30-155731

En 2009, je travaillais depuis plus de 15 ans dans l’industrie des jeux vidéos. Mais au fil des ans, d’une part j’en ai eu assez d’être toute la journée enfermé dans un bureau, collé face à un écran ; d’autre part, j’ai vraiment réalisé que ce n’était plus ce que j’avais envie d’apporter à la société. Un jeu vidéo, c’est un loisir agréable, mais ça reste quasiment tout le temps très superficiel.

J’ai eu envie, j’ai eu besoin, de retourner à mes racines, à la campagne, de retrouver le contact avec la nature, d’apporter ma petite contribution au bien-être et à la santé de mes concitoyens… j’ai décidé de devenir maraîcher bio. J’ai fait un an de formation, où j’ai été agréablement surpris de découvrir un métier beaucoup plus complexe que je n’aurais cru. Très technique, et tant mieux car du coup encore plus passionnant.

Je me suis installé seul, sans expérience, et j’ai beaucoup galéré les premières années.

J’ai eu un mal fou à gérer les adventices (les mauvaises herbes), les parasites, les maladies, les plannings de culture… J’ai donc continué à énormément apprendre : plusieurs jours de formation par mois, beaucoup de lecture (livres et internet), j’ai demandé un maximum de conseils à mes collègues plus expérimentés. J’ai synthétisé des informations venant de nombreuses sources différentes… et parfois en désaccord (!)… les maraîchers pro, les jardiniers amateurs, les chercheurs… et j’ai retenu et gardé ce qui marche !

Aujourd’hui je continue à me former et expérimenter sans relâche. Et quand je repense à mes résultats d’il y a à peine 3 ou 4 ans, je n’en reviens pas du chemin parcouru. Très franchement, je suis le premier surpris du succès de mes cultures !

Et je me suis dis que je ne pouvais pas garder pour moi toutes ces expérimentations et recherches, que si ça m’avait aidé moi, ça pourrait vous aider vous !

Je passe donc maintenant beaucoup de temps à analyser ce qui a raté et ce qui a réussi, à synthétiser les informations importantes pour que vous ayez à votre tour toutes les chances de réussir. Je ne vais surtout pas vous apporter une série de trucs à appliquer bêtement sans les comprendre, avec le risque qu’ils ne soient pas adaptés à votre situation. Je prendrai plutôt le temps de tout vous expliquer pour que vous compreniez vraiment comment fonctionne un potager, pour que vous choisissiez en toute connaissance de cause la technique, la solution qui vous convient, et pour vous amener progressivement à une autonomie solide et sereine.

Vous n’aurez plus peur de faire des bêtises, vous comprendrez profondément votre potager, et jardiner sera un plaisir !

7 réponses
  1. Mourgues Dominique
    Mourgues Dominique dit :

    Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site et vidéos car je viens de retrouver (et oui j’avais perdu!!!) ma patate douce
    En cherchant donc à priori trop tardivement comment faire elle (planter direct en terre ou bouture!) et après avoir téléchargé votre guide, je me pose une question : que faire avec elle en juin ? J’ai vu sur un site x quelle pouvais la planter direct comme une pomme de terre …sauf que la mienne a juste une sorte de racine qui part d’une de ses extrémités! Si j’avais vu votre vidéo avant j’aurais bien sûr choisi un modèle explicite !!! ;-( ce n’est pas le cas! pointue des deux cotés…Merci pour votre réponse et je vais passer quelques soirées à regarder vos vidéos …Bravo Dominique (31)

    Répondre
    • Didier
      Didier dit :

      Pas si grave, il suffit de la coucher entière dans du terreau ou de la découper en morceaux.
      Et si vous tenez absolument à la mettre debout dans un verre, il faut être vigilant, et la retourner très vite si les tiges sortent plutôt en bas et les racines plutôt en haut.

      Répondre
  2. Grolleau
    Grolleau dit :

    Bonjour
    Je viens de voir votre vidéo concernant les patates douces.
    Je serais intéressé par votre proposition d’un fichier á télécharger.
    Merci beaucoup

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0